Trip Gran Canaria Noel 2018

pano_20190104_111227Loin des festivités traditionnelles sur ce Noel 2018 et la transition vers l’année 2019, nous voilà partis avec notre éternel complice et guide (parfois fatigué) Stéphane pour Gran Canaria.

Pourquoi ce choix : pas très loin, pas très cher, un vol direct de Barcelone à 350e ; et la possibilité d’y bivouaquer sans difficulté, tout en respirant un air pur, en appréciant l’environnement d’ une nature variée, et luxuriante (de l’Afrique à l’Atlantique, via la Méditerranée voire le moyen Orient).

Nous partîmes donc ce 22 décembre tous les 3 dans la twingo pour une première étape barcelonaise dans l’appartement de Stéphane, en empruntant la route de Puicerda pour éviter (bien que solidaires…) les barrages des gilets jaunes prévus à Perpignan.

L’arrivée dans la capitale catalane nous décontenance quelque temps ! Stéphane s’est fait cambrioler son appartement, une fake (serrure, pas news) a été subrepticement installée, et nous ne pourrons y pénétrer que tardivement. Redoutant le phénomène de squat qui est fréquent à Barcelone post repérage via le vol, nous décalons notre départ pour Gran Canaria de 24h. Stéphane, toujours efficace, se démène comme un beau diable pour sécuriser son appartement ? Réussir à faire poser alarmes, barreaux de fenêtres un 24 décembre, un vrai challenge que nous n’aurions sans doute pas relevé en France !!

Bref le 24 décembre à 9h du matin (après quelque adrénaline faute de place en parking économique, qui nous oblige à nous garer dans l’aéroport en place VIP, à la limite de notre horaire d’enregistrement) nous arrivons à Las Palmas, il fait beau environ 20°, la voiture de location est plus grande que prévue…la banque espagnole où Steph pourra faire opposition sur ses comptes et renouveler sa carte de crédit n’est pas loin, et nous trouvons des recharges de gaz pour notre bivouac du soir très vite en quincaillerie. Ouf la chance tourne !…

Ce petit film donne une idée rapide de notre périple, basé sur : la randonnée dans différents secteurs de l’île loin des grands ensembles balnéaires, un peu (trop peu) de via ferrata cause fermeture de ces dernières, un peu… très peu de baignade car l’eau à 21° décourage les garçons !!!), Une alternance de bivouac sauvage et logements en guest house facile et relativement bon marché (environ 50€ pour 3)

Partage de Soupe et pâtes, et vin, et surtout d’amitié si chère à notre cœur !

Pour tout détail technique, et photos de Véro et Laurent, aller visiter le site  climbing7 que Steph nourrit avec grande qualité à chacun de ses voyages ou sortie.

 

Publicités
Cet article a été publié dans Photos de Voyage. Ajoutez ce permalien à vos favoris.