Inde, Guwahati et état du Megalaya

Cherrapunjee110120L’ Assam et sa capitale Guwahati nous accueillent avec soleil et 25°, quel bonheur pour nos shorts et débardeurs que nous sortons fripés du fin fond de nos sacs à dos dans lesquels ils étaient relégués pendant notre séjour à darjeeling et Sikkim… Nous aurions préféré 30°…Mais on s’adapte à notre mini garde-robe…Cet état de l’Inde nord-est nous ramène à des scènes de vie rurale ou citadine, enguirlandées par les nombreux festivals qui célèbrent en ce mois de novembre la fin des moussons et le début de la moisson. Gulawati est une ville accueillante, trépidante et décontractée à la fois. Sa campagne environnante, baignée par le Brahmapoutre, alterne plaines et collines, elle est verdoyante et reposante.

Au menu de nos journées: vieux temples (toujours!), artisannat, vie rurale d’agriculture et d’élevage, à l’échelle des petites fermes proprettes qui révèlent un habitat encore très traditionnel.

Au menu de nos dîners, nous nous faisons livrer des plats assamais, délicieux et pimentés à souhait,sur le toit terrasse de notre guest house, maison historique et de charme dans un vieux quartier de Guwahati, dit bazar à juste titre.

Nous enrichissons notre séjour d’une visite à dos d’éléphant dans une réserve animalière, où les rhinocéros font concurrence à nos montures avec leurs gros derrières plissés.

4 jours plus tard, nous partons pour le Mégalaya, un autre état du West Bengale, plus reculé et plus difficile d’accès, plus montagneux aussi, aux confins du Bangladesh. Nous nous posons dans un bungalow perché sur un plateau à 1400m d’altitude, où la vue dégagée à 360° et le soleil levant dès 5h du matin enchantent nos regards et nos âmes. Nous trekkons dans les Khasi Hills, de cascades en ponts de lianes, nous enfonçons dans quelques grottes, et profitons en soirée d’un groupe de rocks semi professionnel dont la qualité de jeu ferait envie à certains jeunes que nous connaissons bien.

Une nuit de bus éprouvante nous conduit ensuite à Tura, dans les monts Ouest Garo, où nous espèrons séjourner dans les villages tribaux des collines et jungles avoisinantes.

Nous avons bien du mal à trouver les informations nécessaires pour nous y rendre, ce d’autant plus que des tribus indépendantistes rebelles y ont déjà fait quelques kidnappings, dixit le propriétaire de notre hôtel à Tura, nous faisons une reconnaissance à la journée vers le village de Chandigre, l’accueil qui nous est réservé dans ce village communautaire, agrémenté d’une guest house tout en bambous, nous ravit et nous convainct de faire fi des recommandations officielles. Dès le lendemain, nous partons y séjourner 2 nuits, avec pour seule «nuisance» sonore le sifflement aigu des cigales, le chant du coq, les cris des gibbons de la réserve proche, et la petite musaraigne qui nous sert de voisine de chambre.

Le manager nous sert un dîner délicieux, cuisine Garo typique servie dans les feuilles de bananier, il est alors 16h30, l’heure du goûter certes, mais la nuit tombe à 17h, et de toute façon notre journée de pérégrination mi marche mi moto empreintée à un villageois nous a creusé l’appétit.

Petit déjeuner du lendemain à 6h, et nous partons pour 16km de marche dans les autres villages Garo, jusqu’à la biosphère de Nokrek. Les images parleront d’elles même, reflétant sans aucun doute le plaisir de notre séjour dans les monts Garo!

Nous quittons le village de Shandigree en bus local, pour rejoindre Tura, puis à nouveau Guwahati, Devinez comment…(une bouteille de champ à notre retour au premier qui trouvera la reponse). La réponse dans le prochain article , qui racontera nos 10 jours à venir dans l’Assam.

Publicités
Cet article, publié dans Photos de Voyage, Recit Voyage, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Inde, Guwahati et état du Megalaya

  1. Mccreadie dit :

    On vous suit toujours et on profite de ces magnifiques paysages et de vos mines réjouies. Énormes bisous
    Sœurette et Marc

  2. Mccreadie dit :

    Euh…. En hélico ? Sur le dos de Laurent ? En canoe le long du fleuve ? qu’on gagne ou pas, les bouteilles sont au frais et vous attendent

    • Laurent&Veronique dit :

      tu n’as le droit qu à une seule réponse ma soeurette, donc fais ton choix!en direct de Majuli, ile au milieu du brahmapoutre, connection grâce à un couple de polonais qui ont acheté une crrte SIm lovale dont ils nous font bénéficier..bisous

  3. Gilbert et Anne-Marie dit :

    IL semble que les Harley Davidson soit reconditionnées!!! les rhinocéros ont l’air gentils n’est-ce pas, il ne faut se fier aux apparences.Vous avez une pêche d’enfer, gardez-là. Nous pensons savoir le moyen de transport: sur le dos d’éléphants, Nos plus affectueux poutous.

  4. gilbert et anne marie dit :

    Nous ne connaissions pas la version asiatique de la dernière Harley Davidson,son pilote est dans le ton! Plaisanterie bien sur! heureux de savoir que la température vous convient. Sur les vidéos vous êtes rayonnants, continuez . Nos plus tendres pensées et poutous.

  5. gilbert et anne marie dit :

    Au fait le nouveau mode de transport: à dos d’éléphants, peu-être! Non?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s